Psychologue du travail : quand le consulter ?

Consultation psychologue du travail

Le travail occupe une place prépondérante dans notre vie. En effet, nous y consacrons non seulement notre temps mais aussi notre énergie et nos pensées.

Lorsque nous rencontrons un problème lié au travail, il est important d’aller en parler à un professionnel de la santé spécialisé dans ce domaine. Un psychologue du travail est donc tout naturellement adapté à répondre à chacune de vos problématiques liées à la sphère professionnelle.

Si vous travaillez dans une grande boîte, il y a de fortes chances pour qu’un psychologue s’y trouve déjà. Sinon, vous avez la possibilité de vous tourner vers un psychologue du travail en libéral, en consultation à distance ou en cabinet.

Nous allons voir quelles sont les missions et terrains d’action d’un psychologue du travail.

Quelles sont ses formations ?

Un psychologue du travail est avant tout un psychologue qui a effectué 5 années d’études. Il s’est spécialisé en psychologie du travail et des organisations, parfois aussi en ergonomie, à l’université. Ce parcours lui octroie des connaissances en droit du travail et en gestion d’entreprise, en amélioration des postes de travail et est spécialisé dans tout ce qui occasionne la souffrance au travail.

Quels sont ses champs de compétences ?

Un psychologue du travail présente des domaines de compétences variés. Celui ou ceux qui prédomineront dépendra également de son lieu d’exercice. Un psychologue qui exercera à Pôle Emploi sera amené à faire de l’insertion et de la ré-orientation professionnelle. Celui qui officiera dans une grande entreprise sera amené à conseiller les managers ou à faire du recrutement.

Ceux qui travailleront en cabinet libéral seront davantage amenés à réaliser des consultations, à l’image d’un psychologue clinicien. La seule différence est qu’il n’a pas vocation à faire des thérapies. Son domaine d’expertise reste celui du travail, mais tout est lié. Il se peut parfois qu’il arrive à dénouer des problématiques dues à la famille, à l’entourage ou à l’enfance et qui empêche d’avancer aujourd’hui. Il est également spécialisé dans d’autres domaines connexes, tels que le handicap au travail, l’influence et la comparaison sociale, la confiance en soi… Voici les champs de compétences d’un psychologue du travail.

La consultation

Pour certains, une profession est un simple gagne-pain, un moyen comme un autre de gagner sa vie et de profiter à côté. Aucune autre attente pour eux. Pour d’autres, la profession est une consécration, le choix de toute une vie, un engagement. Lorsque l’on met beaucoup d’attente dans sa vie professionnelle et que l’on ne trouve pas ce que l’on a cherché à obtenir, un fossé peut se creuser. Ces attentes peuvent ne pas être atteintes du fait d’une mauvaise anticipation de la pratique dans le fond, ou de mauvaises conditions de travail. Hiérarchie, collègues, tiers (élèves, patients, clients…), mais aussi conditions de travail… Tous ces paramètres peuvent impacter le rapport que nous entretenons avec notre profession. Et bien souvent, nous savons que quelque chose ne va pas mais nous n’arrivons pas à savoir quoi.

Le psychologue du travail est à même de voir et de comprendre ce qui ne va pas. Il peut déceler les problèmes et vous conseiller au mieux. Il est capable de vous dire si vous êtes en situation de burn-out (ou bore-out, ou brown-out) ou non, de stress, de surmenage, de harcèlement… et vous aide à vous sentir mieux. De par son expérience personnelle et professionnelle, il vous donne les clés pour vous en sortir. Il est également disposé à vous aider à gérer l’estime que vous avez de vous-même et vous accompagne. Un psychologue travaillant en libéral peut vous aider, au fil des séances, à aller vers un mieux-être professionnel.

Burn-out

L’orientation professionnelle

Il y a aussi certaines personnes qui n’ont pas encore réussi à se trouver professionnellement. Elles peuvent aussi s’être trompés de voie. Le psychologue du travail est formé à conseiller tout à chacun, quelque soit son âge, ses formations ou son cursus. Il dispose de tests d’orientation et d’une grille de lecture. Ces outils l’aident pour aider au mieux son patient à se trouver dans ce qu’il aime et/ou dans ce qui lui correspond. Les questions sont ciblées et correspondent aussi bien aux étudiants en recherche d’une formation qu’aux salariés déjà engagés dans le monde professionnel.

Le psychologue ne va cependant pas faire les recherches pour lui, ni même lui trouver un travail en fonction du marché de l’emploi. Cependant, il peut accompagner le demandeur, s’il le faut, dans certaines démarches.

Le management

Les dérives managériales sont bien souvent à la base du basculement des salariés en mode off. Acharnement, harcèlement, pression, forte demande psychologique, ordres contradictoires… Tous ces exemples sont typiques d’une entreprise avec un esprit de forte compétitivité. Cela met à mal les salariés, avec toutes les conséquences que cela engendre : absentéisme, turn-over, démotivation. De toute évidence, le niveau de bien-être au travail et le niveau de performance sont corrélés. En effet, respecter ses salariés est le gage d’un meilleur rendement sur le long terme.

Le recrutement

Le psychologue du travail peut effectuer du recrutement soit dans une entreprise, soit dans une boîte de recrutement. Il est à même de pouvoir cerner les profils les mieux adaptés à ce que recherche l’employeur. Cela est vrai tant sur le plan du parcours professionnel que des compétences (savoir / savoir-faire / savoir-être).

En libéral, un psychologue du travail est tout à fait apte à proposer des séances de préparation à l’entretien d’embauche. Il aide aussi à la rédaction d’un CV et/ou d’une lettre de motivation.

Recrutement de profils de candidats

Pour finir

Le psychologue du travail est votre meilleur allié en ce qui concerne la sphère professionnelle et ses contours. Cependant, il est encore peu connu du grand public. Lorsque l’on a à cœur de vouloir s’épanouir sur son lieu de travail, il ne faut pas négliger tous les aspects qui le compose. D’ailleurs Confucius disait « choisissez un travail que vous aimez et vous n’aurez pas à travailler un seul jour de votre vie ».

© Article écrit par Pauline GEORGE | Psychologue en ligne